Image-empty-state.png

CARRÉ COURT

Julie ne joue toujours pas d'instruments et elle n'a jamais vraiment rechanté depuis le collège, mais elle se souvient qu'elle avait aimé. Emilien a envie de sortir un peu du garage. Ils se revoient, écoutent de la musique ensemble, et constatent qu'ils aiment les mêmes chansons. Les étoiles sont donc alignées : c'est en 2014, le début de Carré-Court, rôdé avec quelques reprises d'Etta James, Betty Everett ou les Shirelles. Julien Emilien compose ses propres chansons (dont Émilie Julie écrit les textes) avec des parties de basse et de batterie, mais sur scène, c'est guitare et voix-tambourin. Le duo fait son premier concert pour la fête de la musique en 2014, joue au Printemps de Bourges (Les Inouïs) l'année suivante, signe avec le label parisien Hoozlab (qui les a repérés grâce à la vidéo « Seize the day »), et sort un EP en 2017. Tout est allé très vite, comme ce premier album, enregistré en huit jours et en analogique au studio Black Box à Angers, mais qui semble raconter l'histoire d'une vie, d'une passion. D'abord, il y a la voix de Julie, chanteuse autodidacte, voire amateure autoproclamée,. Avec une voix basse, un peu cassée, et une façon de détacher les mots comme des pétales. Une voix soul, à fleur de peau, autour de laquelle Emilien façonne des arrangements sur-mesure. Emilien joue tous les instruments sur Out of the Bloom – voici donc le premier duo chant-guitare-basse-batterie, et même un peu d'orgue.