Image-empty-state.png

METÒ

FOLK

Depuis le sous-sol d’un ami, basé à Arvida, d’où il est originaire, Olivier Côté-Méchot cherchait simplement à composer, pour digérer au mieux le décès de son père, qu’il a accompagné au cours des deux dernières années de sa vie. La pièce était exiguë, l’ambition forcément modeste, mais le résultat de ces sessions, lui, semble promis à tous les louanges. Parce que c’est de la folk que l’on joue les oreilles au vent, grandes ouvertes, tournées vers l’horizon. Parce que le Canadien aime visiblement la pop boisée des Fleet Foxes. Et parce que, depuis la sortie d’Arvida, Metò a fait coup double : il s’est trouvé un éditeur en France et un label au Québec.

Seulement, il faut bien l’avouer, Turquoise, Gan Eden ou I Don’t Know doivent beaucoup à Grizzly Bear, Bon Iver et tous ces artistes qui donnent envie d’arpenter le Grand Nord, des rêves plein la tête. Une bonne chose, donc.

Sommet de son premier EP, Breath For My Peace, sur lequel Metò s’essaye pour la première fois au français, aide effectivement à se ressourcer mais aussi à s’évader : à des milliers de kilomètres de toutes ces mégalopoles où les bâtiments s’empilent vers le ciel.